01 août 2015

Olea Europea

Bonjour, je commence une nouvelle série de sculptures et vous ai rédigé un petit texte en préambule aux créations à venir.

" Un vieil olivier est mort,

il aurait pu rester debout tant  que la terre soutiendrait son tronc tortueux aux branches appelant quelque oiseau à se poser un instant comme avant...

Désormais inutile il a été arraché, couché, tronçonné, traîné puis jeté dans une carrière.

Etrange sépulture.

Une âme charitable, émue par ce triste spectacle m'a dit que par la sculpture je pouvais le rendre beau à nouveau. J'ai donc ramassé quelques éclats de sa spendeur passée que j'ai déposés sur ma terrasse.

Je ne ferai qu'en magnifier les traces de vie pour montrer comme il avait fière allure et lui offrirai, sans le déranger, ce qui jamais ne l'aurait tué...

Pour quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, le temps qu'il voudra, je resterai près de lui, parce-que le temps, pour  un vieil olivier et moi importe si peu.

Il me parlera, je l'écouterai puis nous pourrons nous quitter heureux de ne rien regretter.

Je lui dirai adieu, vous lui direz que vous l'aimez. "

 

Pour conclure, vous mettre sur la voie et vous faire patienter, voici une citation de mon cru :

"L'homme sans la nature n'est rien, mais pas le contraire."

Posté par Maya Sinceretti à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,