03 décembre 2015

Le droit d'être en colère

Depuis vendredi 13 novembre j'essaie d'écrire, de m'écrire, de m'écrier, de crier... mais les mots en déroute fuient devant ma colère. Il faut pourtant que je parvienne à exprimer mes sentiments toujours englués par la sidération, d'abord pour canaliser ma colère afin de l'orienter vers une création qui dira à ma place ce que je n'ai pas fini de ressentir, puis pour commencer la sculpture qui se dessine peu à peu. Je n'étais pas à Paris ce jour là, mais ce jour là je suis tombée Je ne connaissais aucune des victimes blessées ou... [Lire la suite]