17 mars 2016

Non, l'Art contemporain n'arrive pas qu'aux autres !

Non, l'Art contemporain n'arrive pas qu'aux autres, la preuve je l'ai attrapé une fois l'année dernière, en 2015, et dans l'éventualité d'une rechute je vous en parle parce-qu'on est entre nous.

"Une famille d'éléphants", c'est son titre et la voici :

elephant

Bon, c'est vrai, on ne pense pas à première vue à une famille d'éléphants, mais l'Art contemporain a non seulement besoin de son A majuscule pour justifier son statut mais aussi d'une " petite " explication, et sans explication cette création serait abstraite.

( C'est une plaque de bois dans laquelle j'ai incrusté des plaquettes d'ivoire de morse qui appartenaient jadis à mon arrière grand-père éventailliste. )

Dans cette oeuvre je dénonce les massacres d'éléphants dont on pille les défenses au nom du luxe, pour le plaisir de quelques snobs. Vous notez qu'il manque une plaquette en bas à gauche, c'est pour suggérer le vol d'ivoire sur l'oeuvre elle-même, tant l'ivoire est convoité. Cette oeuvre ne sera évidemment jamais vendue à cause de l'ivoire qu'elle contient, allons allons, soyons cohérents ! 

(détail ci-dessus)

 

Posté par Maya Sinceretti à 11:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11 mars 2016

Sculpture sans socle

Je vous présente l'avant et l'après de la problématique du socle de ma dernière sculpture "Avant qu'apparaissent les différences".

Vous voyez grâce aux photographies l'utilisation de la technique de restauration d'objets d'art pour finaliser une création née d'un simple morceau de bois d'olivier. Ne pas socler est un choix personnel et ne convient pas à toutes les sculptures, bien évidemment.

Ici le bois est très instable et les deux enfants modelés à l'argile autodurcissante sont juste posés pour la photo.

  2enfants_face

Sur la première photo le bois est très instable et les deux enfants modelés à l'argile autodurcissante sont juste posés pour la photo.

Sur la photo de droite les parties en argile autodurcissante ont été patinées pour s'harmoniser avec la couleur naturelle du bois d'olivier, les enfants font maintenant partie intégrante de la sculpture.

 

Posté par Maya Sinceretti à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 mars 2016

"Si le passé ne sert pas le présent, il n'a pas d'avenir"

"Si le passé ne sert pas le présent, il n'a pas d'avenir",  d'où l'utilité d'exploiter une expérience passée pour trouver une solution à une problématique présente.

Mon métier de restauratrice d'objets d'art dont je vous ai parlé dans l'article précédent ne serait qu'un souvenir, un sujet occasionnel de conversation s'il ne pouvait, aujourd'hui me servir de quelque manière que ce soit.

J'ai appris à restaurer des objets cassés pour leur rendre l'apparence qu'ils avaient avant, lorsqu'un artisan ou un artiste les avait façonnés. Alors pourquoi abandonner un savoir-faire que l'on met parfois des années à maîtriser ?

Ce que je fais dans ma sculpture actuelle c'est lier, voire fusionner création et restauration.

Je suis partie d'un morceau de bois d'olivier duquel j'ai ôté l'écorce, que j'ai  poncé puis longuement poli sans couper aucune portion que l'on aurait pu juger inesthétique parce-que fissuré et éclaté et qui ne tient pas debout, en plus !

Soit. J'ai modelé les enfants et un prolongement du bois pour donner l'illusion du même matériau, à savoir du bois d'olivier.

Dans la restauration d'objets d'art on façonne le morceau manquant, on le colle, on  enduit la jointure, on ponce localement, on teinte la partie refaite en empiétant que très faiblement sur la partie originale.

En utilisant deux techniques, deux matériaux pour une seule oeuvre, je vais enrichir celle-ci et, probablement celles à venir.

 

Posté par Maya Sinceretti à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 janvier 2016

Dans le bois d'olivier...

" Je l'entends.

Le bois d'olivier m'appelle à nouveau.

Il insiste, il sait que la puanteur du monde me tue lentement, il s'offre à moi.

Il m'attend.

Il veut bien que je lui ôte son écorce comme on fait lentement glisser un manteau le long d'un corps pour en découvrir la peau, la caresser, encore et encore jusqu'à la connaître par coeur.

Nos histoires n'ont plus d'importance, il ne reste que nous...

A cet instant seulement, on perçoit toute  la beauté du monde. "

 

 

Posté par Maya Sinceretti à 15:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

01 août 2015

Olea Europea

Bonjour, je commence une nouvelle série de sculptures et vous ai rédigé un petit texte en préambule aux créations à venir.

" Un vieil olivier est mort,

il aurait pu rester debout tant  que la terre soutiendrait son tronc tortueux aux branches appelant quelque oiseau à se poser un instant comme avant...

Désormais inutile il a été arraché, couché, tronçonné, traîné puis jeté dans une carrière.

Etrange sépulture.

Une âme charitable, émue par ce triste spectacle m'a dit que par la sculpture je pouvais le rendre beau à nouveau. J'ai donc ramassé quelques éclats de sa spendeur passée que j'ai déposés sur ma terrasse.

Je ne ferai qu'en magnifier les traces de vie pour montrer comme il avait fière allure et lui offrirai, sans le déranger, ce qui jamais ne l'aurait tué...

Pour quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, le temps qu'il voudra, je resterai près de lui, parce-que le temps, pour  un vieil olivier et moi importe si peu.

Il me parlera, je l'écouterai puis nous pourrons nous quitter heureux de ne rien regretter.

Je lui dirai adieu, vous lui direz que vous l'aimez. "

 

Pour conclure, vous mettre sur la voie et vous faire patienter, voici une citation de mon cru :

"L'homme sans la nature n'est rien, mais pas le contraire."

Posté par Maya Sinceretti à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2015

Nouvelles de l'atelier

Après 4 jours de Salon International d'Art Contemporain à Marseille et 7 jours d'exposition personnelle à Saint Cyr sur mer, il est grand temps de commencer un nouveau bas-relief.

Plaque de bois installée sur la table, argile prête à rouler sous mes doigts, outils de buis alignés sagement, c'est parti !

Sans dévoiler le sujet, je peux dire que mes deux dernières lectures ont influencé le choix de celui-ci;

- "L'insurrection qui vient" de Comité invisible

- "Comment les riches détruisent la planète" d'Hervé Kempf

 Je prendrai, pour cette oeuvre quelques photographies en cours de réalisation, "Work in progress" comme on dit au pays du net.

Posté par Maya Sinceretti à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 octobre 2014

J-1 ou presque

Voilà, après un mois de travail je viens de terminer ma dernière plaque dont il ne me reste plus que le titre à déterminer lorsque je vous présenterai sa photographie, demain.

L'idée ; inspirée par le sujet qui me défrise le plus,  la religion mais aussi ce qui gâche toujours nos photos de famille, la détresse silencieuse de l'enfance.

La méthode ; bas et haut-relief sur une plaque de 60 cm x 90 cm.

La forme ; la silouhette volontairement androgyne pourrait être une mère, un père, la mort, comme bon vous semble parce-que n'importe qui fait l'affaire pour détruire un enfant.

Les couleurs ; sombres, du noir au bleu nuit et du doré pour l'enfant et la faible source de lumière qui souligne le détachement de la mère qui s'éloigne inexorablement.

Ce que j'en pense : Tout ce qu'il voulait, l'amour, la tendresse qu'il n'a pas eus, pourra t-il le donner ?

 

 

Posté par Maya Sinceretti à 01:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :