20 juillet 2017

L'Elysée confond Brazzaville et Kinshasa

Résultat de recherche d'images pour "Congo Brazza"

Petit coup de gueule entre deux sculptures...

Vous savez que je ne me contente pas d'exprimer mes idées dans mes sculptures, je les exprime à chaque fois que l'occasion se présente et là l'occasion est en or.

Je vais vous parler d'un échange de mails fort instructif entre l'Elysée et moi.

Depuis le printemps 2016 le Congo Brazzaville ( République du Congo ) est le théâtre de ce que l'on peut sans honte qualifier d'épuration ethnique dans la région du Pool, mais Denis Sassou Nguesso fait vivre un enfer à sa population depuis bien plus longtemps. La répression et les exactions s'intensifient obligeant des populations entières à fuir les violences, les massacres et les viols. Que fait le gouvernement congolais ? Rien puisqu'il est à la manoeuvre du jeu de massacre et en bon dictateur il s'accroche à son fauteuil comme une moule à son rocher, et pour celà monsieur Sassou Nguesso le président, a des alliés, sans surprise un peu toujours les mêmes - les présidents se suivent et se ressemblent -  adeptes de la Françafrique ( Survie.org : Les réseaux Macron vers l'Afrique).

Il y a quelques semaines en parcourant des sites congolais dissidents je suis tombée sur un article qui m'a horrifiée à cause d'une photo d'un très jeune enfant à qui l'on avait crevé les yeux ( info également relayée par Mediapart , attention image très dure : https://blogs.mediapart.fr/jecmaus/blog/180517/congo-brazzaville-la-preuve-par-les-images ). Là c'était trop, j'ai écrit à monsieur Macron et à son premier ministre pour connaître leur position sur le drame qui se joue au Congo Brazzaville.

""Monsieur le président de la république,
Suite aux évènements dramatiques qui se déroulent au CONGO Brazzaville dans l'indifférence générale, je vous demande de bien vouloir prendre la peine de vous renseigner sur le génocide actuel perpétré par Sassou Nguesso dans la région du pool. Puisque vous semblez avoir à coeur la démocratie il est même de votre devoir de répondre à l'appel au secours des congolais.http://la-lettre-du-congo-mfoa.over-blog.com/2017/06/appel-a-solidarite-crime-contre-l-humanite-au-congo-brazzaville.html  ) D'autres infos sur Brazzanews avec la photo d'une fillette de 3 ans assassinée par les hommes de Sassou. Pendant que vous "marchez" pour votre république des congolais tombent et ce sont nos frères.
Merci monsieur le président d'agir au nom de la liberté, de l'égalité et de la fraternité si ces mots ont encore un sens..."""

Voici la réponse de l'Elysée :

reponse_1_

C'est confirmé, nous avons une fine équipe de caves au gouvernement, parce-que confondre la République Démocratique du Congo ( dont la capitale est Kinshasa ) et la République du Congo dont la capitale est Brazzaville, c'est un peu comme si l'on confondait la France et la Belgique !

Y a un truc qu'ils savent faire à part marcher ? Parce-que c'est loin d'être la meilleure façon d'avancer...

Posté par Maya Sinceretti à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 décembre 2015

Le droit d'être en colère

Depuis vendredi 13 novembre j'essaie d'écrire, de m'écrire, de m'écrier, de crier... mais les mots en déroute fuient devant ma colère.

Il faut pourtant que je parvienne à exprimer mes sentiments toujours englués par la sidération, d'abord pour canaliser ma colère afin de l'orienter vers une création qui dira à ma place ce que je n'ai pas fini de ressentir, puis pour commencer la sculpture qui se dessine peu à peu.

Je n'étais pas à Paris ce jour là, mais ce jour là je suis tombée

Je ne connaissais aucune des victimes blessées ou assassinées et c'est l'humanité que je pleure

Ensuite, je n'ai pas allumé de bougie, sa flamme est trop frêle sous le vent mauvais.

Aujourd'hui je regarde, consternée, les donneurs de leçons se vautrer dans la lâcheté et le déni d'une réalité à laquelle ils préfèrent l'orgasme d'une érection présidentielle.

- Je suis en colère !

Assez d'entendre ânonner la formule magique d'une république en haillons :

"Liberté-Egalité-Fraternité" sont devenus la tétine du peuple que l'on veut empêcher de hurler.

Liberté ? Pour rêver qu'elle existe ?  - Colère !

Egalité ? Pour unifier toutes les injustices ?  - Colère !

Fraternité ? Pour embrasser ceux qu'on dégoûte ?  - Colère !

Vous pourrez l'écrire un million de fois votre formule, et pendant que vous l'écrirez, ceux qui rêvent d'un monde à genoux se repaîtront du sang dont ils aiment le goût, se drapperont du noir dont ils couvrent leur butin, se prosterneront devant le néant qu'ils vénèrent plus que la vie.

- Colère !

Ils n'ont pas vu ces fossoyeurs de l'humanité, ces coupeurs de têtes, ces linceuls étriqués qui entraînent les enfants vers l'abîme, qu'ils exécutent leur danse macabre sur une terre agonisante ?

Alors qu'ils nous laissent sauver la planète tant que l'on peut encore le faire et qu'ils crèvent tous  !