Petit rafraîchissement de patine sur une statuette en plâtre réalisée dans les années 90 retrouvée dans un carton lors de fouilles dans ma cave-atelier. Elle meure une vingtaine de centimètres. Que dire de plus ? Je crois que j'envisage de m'inviter à ma propre rétrospective en vue de me récompenser pour mon obstination à créer, à m'accrocher à l'art en alternant immuablement création, galère,dépression et création à nouveau pour m'extirper de ma dépression. Là j'ose regarder d'anciennes sculptures invendues sans état d'âme, assumant pleinement ce que j'ai fait. Mettre de l'ordre dans mes réalisations passées m'aide à mettre de l'ordre dans ma vie présente. J'ignore quelles seront les prochaines sculptures, quels sujets elles évoqueront, peu importe j'ai tout mon temps. Pour conclure une petite citation de myself : "Qui parle trop n'a rien à dire."

P1050226

P1050227